LA CLÉ DE LUNA

Promo !

10,00 7,00

Catégorie : Étiquettes : ,

Description

Vous pourrez trouver mon livre:

En vous souhaitant de passer un agréable moment dans mon univers.

SYNOPSIS

Au XXIe siècle, lorsque Maurice Gift, un vétéran de l’espionnage industriel et du contrôle interne, rencontre Eden Chronos, ils ne se doutent pas une seule seconde de l’aventure qui les attend. Proche de la retraite, Maurice est un vieux loup de la finance, il est pourtant resté extrêmement d’actualité en ce qui concerne les outils de communication et d’information. Malgré son apparence de vieux débris, un esprit brillant se cache à l’intérieur de son cortex. Eden Chronos est un jeune talentueux dans tout ce qu’il entreprend.

Ces deux grands esprits vont être plongés au milieu d’une guerre fratricide au niveau mondial entre deux entités mystérieuses, le monopole du monde en ligne de mire. Seulement, une seule des deux entités a des ambitions et des valeurs humanistes. Les deux entités sont plus puissantes que des États et ont pour objectif de détenir le maximum de valeurs dans le monde grâce à des algorithmes très poussés. Elles ont créé des outils capables d’anticiper le cours de bourse des entreprises dans le monde. « Deusdata », l’une des deux entités, sera présente pour les épauler tout au long du processus de vérification des comptes. Une journaliste intrépide sera de la partie et tentera de révéler au monde la fraude internationale mise en place par le conglomérat CORPUS.

Extrait du livre :

03. Direction l’Europe

Le mardi 22 mars 2016, Précylia est à l’aéroport JFK (John F. Kennedy) de NewYork. Elle a ses deux grosses valises pleines et son PC portable qu’elle a réussi à tirer tant bien que mal hors du taxi jaune. Quelques heures plus tard, elle atterrit sans encombre à l’aéroport d’Orly à Paris, ville de tous ses espoirs. Elle frétille d’envie d’aller visiter le Louvre lorsqu’elle aura une journée de libre ! Elle sort du portique de sécurité de la douane et entre dans la zone d’arrivée ou elle voit cette foule de personnes attendant sans doute un proche, un ami, une connaissance… Précylia observe ces innombrables pancartes de chauffeurs, lorsque son attention est brusquement braquée sur un écriteau. Il y est écrit « Welcome Précylia. » Dans le profilement se trouve un homme vêtu d’un costume sombre et très élégant. Malgré sa carrure très imposante, le personnage inspire la confiance dans les yeux. L’homme a la quarantaine bien trempée. Il lui sourit au loin et commence à se rapprocher de Précylia de manière sobre.

L’inconnu : « Bonjour, chère Madame, vous avez fait bon vol ? »

Précylia est stupéfaite, elle ne s’attendait pas à être accueillie. Son imagination fuse à cent mille à l’heure pour essayer de trouver qui connaissait son heure d’arrivée exacte, mis à part les jumelles et ses parents. Elle n’avait pas donné d’information précise à sa société non plus, ayant réservé son vol avec sa propre carte de crédit et faisant des notes de frais… Heureusement elle s’exprime plutôt bien dans la langue de Molière.

Précylia : « Bonjour, cher Monsieur, à qui ai-je l’honneur » ?

L’inconnu : « Pardonnez-nous de cette intrusion dans votre vie privée, je représente la société “Deusdata”. Inutile de vous donner mon nom réel, appelez-moi justeJohn. Je serai votre contact et garde du corps pendant votre séjour sur notre bon vieux continent. Je suis votre couteau suisse pour vous faciliter la vie. »

Précylia : « Je n’ai jamais eu l’habitude d’avoir autant d’attention, je serais sans doute stupide de refuser une main tendue. »

John : « Vous remercierez le Forgeron pour cette attention. Je vais récupérer vos bagages, je vous laisse votre précieux ordinateur. Je vous offre ce cadeau de bienvenue. »

John tendit un petit paquet à Précylia encore stupéfaite de l’accueil. Ils se rendirent au parking où une grande berline noire était garée place 07. Précylia se dit que c’était trop beau pour être vrai. Qui lui disait que cet homme, aussi charismatique soit-il, lui disait la vérité ? « La méfiance est la mère de la sagesse », lui répétait sans cesse son père. Elle se dit qu’elle pouvait sans doute réunir plus d’informations en ouvrant le petit paquet ; de plus, sa curiosité avait déjà dépassé le seuil d’attente minimal pour ne pas paraître impolie en ouvrant le cadeau trop tôt. Et puis « merde » se dit-elle dans son for intérieur. « À circonstances exceptionnelles, méthodes exceptionnelles. »Elle ouvrit le paquet discrètement et silencieusement pendant que le colosse chargeait les valises dans leur moyen de locomotion de marque allemande. Elle découvrit une montre connectée avec une oreillette sans fil qui semblait extrêmement sophistiquée. Elle avait à peine fini de sortir le précieux cadeau que John l’interrompit.

John : « Je comprends votre inquiétude et votre curiosité. La curiosité est l’ennemi de la peur et se consomme avec modération. Je vous conseille plutôt cette maxime. Je vous propose une chose, si demain vous êtes encore vivante vous me ferez confiance à vie. Sinon j’aurai mal fait mon travail. En attendant, cette montre est le seul artefact qui puisse vous faire monter ou non dans cette voiture. À vous de choisir. Je ne serais pas choqué de vous laisser démarrer la voiture vous-même et vous laisser parcourir les rues de Paris toute seule. Je mettrais ainsi fin à 25 ans de carrière pour Deusdata. J’ajouterai une dernière chose. J’espère quevous comprendrez ce que signifie la montre et cette phase : “Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers et les Dieux”. Alors peut-être votre instinct et votre sagesse vous éclaireront sur la marche à suivre. »

Précylia, se remémorant ses cours et ses heures à potasser des manuscrits dans sa jeunesse compris très vite. Cette allusion à l’inscription au seuil du Temple de Delphesdont le message fut approfondi par Socrate, marque l’entrée de l’occident dans une quête de sagesse qui fut souvent transformée en élaboration de systèmes de pensée que Socrate aurait sûrement ébranlés de son ironie. La devise delphique laisse entendre que nous ne nous connaissons pas réellement, que la connaissance de soi n’est pas une donnée immédiate de la conscience. Elle nous invite donc à entreprendre une recherche, une descente dans les profondeurs de notre intériorité pour trouver l’essence de notre être. Précylia regarda la montre de plus près ; alors même qu’elle réfléchissait à toute vitesse, elle retourna la montre et vit exactement la même réponse que venait de recouper son cerveau : « V.I.T.R.I.O.L » était gravé au dos de la montre…

Laisser un commentaire